Cabinet de recrutement de

joueurs et responsables de football

F.I.F.A/F.F.F

Interview

A la rencontre de Mélissa Plaza

Ancienne joueuse de Montpellier, Lyon, Guingamp et de l’équipe de France, Mélissa Plaza est devenue l’année dernière la première footballeuse professionnelle à obtenir un Doctorat.

Elle nous explique en toute simplicité sa carrière, ses joies, ses difficultés et sa nouvelle vie.

Peux-tu nous retracer ton parcours (clubs, niveau, palmarès)? 

J’ai démarré dans un petit club de Haute-Savoie, qui avait une section féminine, chose assez rare pour l’époque. J’ai joué à Arnage puis je suis partie en première année sport étude football à Tours. Je tente alors le concours d’entrée en libre à Clairefontaine, me vois refusée mais on me conseille l’ESOF (la Roche Sur Yon) réputée pour avoir une bonne section foot et un très bon club formateur. Plus qu’un club, j’y ai trouvé une famille, un équilibre et le chemin de la réussite. 6 ans plus tard, je quitte non sans peine mon club de cœur pour goûter au haut-niveau au MHSC. Ligue des champions, coupe de France et haut de tableau du championnat de France de D1… j’en rêvais tellement ! 4 ans s’écoulent et je me retrouve à un tournant important de ma vie, puisque j’ai une proposition pour signer à l’OL et je viens de démarrer un doctorat. Insatiable… je décide de tenter l’aventure ! Je ne retiendrai que du positif de ces deux belles années passées à l’OL mais j’avais envie de relancer ma carrière ailleurs. Je fais donc le choix de signer à l’EAG mais les choses ne se passent pas toujours comme on les avait prévues. Une année douloureuse qui me contraint à reconsidérer la place du football dans ma vie. Aujourd’hui j’évolue en D2 à Saint-Malo mais je mettrai bientôt un terme à carrière footballistique, parce que je penser avant tout à préserver mon capital santé.

Quel a été ton plus beau souvenir ?

Mon plus beau souvenir restera sans aucun doute mon titre de championne Olympique universitaire l’été 2015. Peut-être aussi ma première sélection en équipe de France ^^

Quelles sont les joueuses qui t’ont le plus impressionné ?

Beaucoup de joueuses de l’OL… je pense à Camille (Abily) pour sa pugnacité et son goût du haut-niveau, à Lara (Dickenmann) pour son aisance technique, à Elise (Bussaglia) pour sa vision du jeu (elle me fait penser à Iniesta), à Ada et Eugénie, ces monstres de force physique ^^.. et tant d’autres !

Quel entraîneur t’a le plus marqué ?

Je dirai Patrice Gernez parce que c’était mon premier coach à haut-niveau et qu’il m’en a fait bavé (sourires). Je l’en remercie aujourd’hui.

Que penses-tu de la différence entre le football féminin et le football masculin ?

Je n’en pense rien. Je n’essaie pas de comparer car pour moi ça reste du football, qui ne peut pas se décliner en masculin ou féminin, ça serait bien trop simpliste et réducteur.

Que penses-tu du niveau de jeu proposé en D1 féminine ?

Le championnat de D1 féminine est à mon sens encore trop peu attractif. C’est un championnat à deux ou trois vitesses, dans lequel les grosses machines (OL, MHSC, PSG, Juivsy) écrasent les petits clubs. C’est un championnat qui gagne à être connu mais pour cela il faut que l’on donne réellement les moyens aux filles de le rendre attractif.

A quel moment de ta carrière as-tu pensé à te reconvertir ?

Depuis toujours à vrai dire. J’ai eu un parcours de vie assez chaotique alors le seul moyen de me sortir de là c’était de réussir coûte que coûte… par le foot bien sûr mais aussi et surtout les études ! Une façon de me défaire de ce déterminisme social !

Comment as-tu fait pour allier ta passion du football, les études et ta vie privée ? 

Des compromis et beaucoup d’efforts ! Rien n’a jamais été simple, mais c’est pour cela que j’en tire d’autant plus de fierté aujourd’hui.

Que fais-tu aujourd'hui? Parles-nous de ton projet QUEO IMPROVE ? Dans quel type d’entreprise tu interviens ? Quelle-est l’offre de service que tu leur proposes ?

Récemment j’ai dû mettre un mouchoir sur certains de mes rêves notamment footballistiques mais aujourd’hui je suis heureuse d’en avoir trouvé d’autres à atteindre. En effet, j’ai récemment monté ma société de consulting (Queo Improve) sur le thème de l’égalité femmes-hommes. J’accompagne différentes structures (entreprises, collectivités, clubs, fédés, écoles…) en leur proposant du conseil, de la formation et des actions en faveur de la mixité et donc de la Diversité au sens large. C’était important pour moi de garder certaines convictions, et l’égalité en fait clairement partie ! Parallèlement je continue à donner des cours à l’université et à m’investir dans certains projets de recherche.

Tu as été internationale française et double championne de France avant de créer ton entreprise. Est-ce un atout ?

Il me semble que oui. J’ai un parcours atypique et j’ai envie de m’appuyer dessus pour inspirer les gens et leur dire que tout est possible ! Je vous invite d’ailleurs à jeter un œil à la conférence TedX que j’ai donné en septembre dernier à Saint-Brieuc : https://www.youtube.com/watch?v=waLiGPnNS9E

Melissa Plaza est un exemple de reconversion réussie. Elle est heureuse dans sa nouvelle vie et démontre l’intérêt de préparer son après carrière. Aujourd’hui, son expérience de footballeuse professionnelle et ses études lui permettent d’accompagner les entreprises sur des problématiques comme l’égalité homme-femme.